Les épisodes perdus

television-dossier-episode-perdusRETOUR • SUR LE FORUM

[toc]

• La vie d’un épisode de la série classique


tumblr_muj994b6iJ1qijoeyo1_1280Avant de comprendre comment certaines histoires ont complètement disparu, il faut d’abord comprendre comme un programme était créé dans les années 60. Les méthodes de production de la BBC à cette époque ne sont pas comparables à ceux de la nouvelle série. Que ce soit au point de vue temps ou même technique.

Classiquement, un épisode était répété et filmé en une semaine, cependant l’épisode n’était pas encore prêt à être diffusé et il fallait encore trois semaines pour avoir l’épisode monté. Pour exemple, lorsque le dernier épisode de l’histoire « The Aztecs » venait d’être filmé, le premier épisode de cette même histoire était diffusé sur BBC One le lendemain.
Le script était lu par les acteurs le lundi matin et répété jusqu’au jeudi de la même semaine dans des locaux d’entrainement de l’armée de Uxbridge Road dans le Shepherd’s Bush à Londres, non loin des bureaux de l’équipe de production de la série. L’épisode était ensuite filmé le vendredi et les acteurs pouvaient alors profiter de leur Week-end et recommencer le lundi suivant avec un nouvel épisode. Cette méthode de production sera conservée durant toute la série classique, évoluant au fil des ans. Ainsi, dès le début des années 70, le rythme passa à deux histoires en deux semaines. Ce qui à première vue semble revenir au même, mais pas tout à fait. Ce nouveau rythme permettait d’avoir plus de temps pour répéter les épisodes et se terminait par deux jours consécutifs de tournages. Les tournages en extérieur devenant plus fréquents au cours des saisons, le temps de tournages était aménagé en conséquence.

missing_studioLe vendredi, les séquences en studio étaient généralement tournées en 75 minutes, avec trois coupures permettant de changer les décors et aux acteurs de se reposer. Les acteurs jouaient leurs scènes dans les différents décors et étaient filmés par plusieurs caméras, et un prémontage de ces séquences était effectué en régie en direct. Les séquences étaient enregistrées sur des bandes magnétiques de deux pouces. La durée d’une bobine étant de 61 minutes, les caméras n’enregistraient donc pas durant les pauses. Une fois le tournage terminé, le réalisateur de l’épisode revoyait la bande pour décider ce qui serait gardé au montage final ou pas. Et à la fin des trois semaines, ont obtenait donc un épisode de 25 minutes, enregistré sur bande magnétique de 2 pouces, prêt à être diffusé sur BBC One. Après les années 70, les bandes 2 pouces furent remplacées par les bandes un pouce, plus performantes. Cependant la généralisation de ce format ne fut pas instantanée, principalement à cause de leurs prix, la BBC continua donc d’utiliser les bandes 2 pouces jusque dans la fin des années 80 pour enregistrer certains programmes.

 • La mort d’un épisode de la série classique


Maintenant que l’on connait la vie d’un épisode de la série classique, intéressons-nous aux causes de leurs destructions. Eh oui, il n’y a pas une, mais plusieurs raisons, la première étant tout simplement une question d’argent. En effet, les bandes 2 pouces, sur lesquelles les épisodes furent enregistrés, étaient très couteuses, donc la BBC réutilisait les mêmes bandes pour enregistrer d’autres programmes plutôt que d’en acheter de nouvelles. Si le programme en question avait épuisé son quota de diffusion et si la BBC avait jugé le programme invendable à d’autres chaînes, le programme n’était pas sauvegardé et se retrouvait effacé pour toujours. Dans le cas contraire, le programme était sauvegardé sur pellicule 16mm à des fins commerciales.

À cette époque, la BBC, ainsi que les autres chaînes britanniques, jugeait que la rediffusion de programme tuerait la création. Ce qui au final n’était pas tout à fait faux. Donc, chaque programme avait un contrat le limitant à deux diffusions, une première et une rediffusion optionnelle si le programme avait du succès. Ainsi, dans les années 60, les téléspectateurs qui avaient raté la première partie d’une histoire n’avaient aucun moyen de la revoir. Cette limitation était aussi due aux droits d’auteurs. Chaque personne ayant participé au programme recevait un cachet à chaque diffusion, il en était de même lorsque l’épisode utilisait un extrait d’une chanson. C’est par exemple le cas pour le premier épisode de « The Chase » ou un extrait d’une chanson des Beatles avait été utilisé. Le contrat se limitant à ces deux diffusions, l’extrait avait donc été coupé lorsque l’histoire fut éditée en VHS. Heureusement, un accord a été trouvé depuis et l’extrait est de nouveau présent dans l’édition DVD.

missing_transferLorsque la BBC désirait vendre ses programmes à l’étranger, elle se retrouvait face à un problème de compatibilité. En effet, les chaines de télévision n’utilisaient pas systématiquement le support magnétique comme moyen de diffusion. S’ajoutait à cela les différences de signales utilisés. Si en Europe le format PAL est le plus rependu, c’est le NTSC qui est utilisé aux États-Unis. La BBC donc transférait les programmes sur pellicule 16mm grâce à un procédé très simple, il consistait en une caméra de cinéma pointé vers une télévision spécialement créée pour. La caméra enregistrait donc sur pellicule ce qui était diffusé sur l’écran. Un des premiers programmes à bénéficier de cette méthode fut le mariage de la Reine Elizabeth II en 1947. Le procédé avait également été appliqué pour sauvegarder la mini série « The Quatermass Experiment » en 1953, hélas le résultat fut jugé trop mauvais et seuls les deux premiers épisodes furent sauvegardés. Cette technique sera utilisée jusque dans les années 70, et sera abandonnée avec l’arrivée des bandes 1 pouce, moins couteuses et nettement plus rependues dans le monde.

Ces bobines 16mm, étaient-elles aussi limitées par le même contrat. Ainsi chaque chaîne ne pouvait diffuser le programme que deux fois. Une fois cette limite atteinte, la chaîne avait plusieurs possibilités. Soit elle la détruisait elle même et devait donc envoyer un papier certifiant la destruction du support. Soit elle le renvoyait directement à la BBC, ou encore à une autre chaîne ayant elle aussi acheté les droits de diffusion. Eh oui, les copies en 16mm étant également assez couteuses à produire, la BBC ne produisait qu’une quantité limitée que les chaînes s’échangeaient pour les diffuser. C’est pour cela que des épisodes refont surface de temps en temps à travers le monde. C’est ainsi que l’histoire « Tomb of the Cybermens » à pus être retrouvé dans son intégralité dans les archives d’une chaîne de Honk Kong.

Il arrivait que la BBC vende ces programmes dans des pays non anglophones, et donc fournissait avec la copie 16mm la bande sonore vierge des dialogues anglais, permettant à la chaîne de faire un doublage dans la langue du pays. C’est pour cela que nous avons la possibilité de voir le second épisode de l’histoire « The Edge of Destruction » doublé en arabe. Une grande partie des deux premières périodes ont même été doublées en espagnol.

Dans certains cas, la bande magnétique 2 pouces était également envoyée par la BBC pour d’autres chaînes ayant le matériel nécessaire pour la diffusion de ce support. Mais une fois le cota de diffusion effectué, les techniciens n’avaient strictement aucun mandat sur la conservation de ses programmes, et donc si la BBC décidait que le programme n’avait pas de valeurs commerciales, le programme était tout simplement effacé, sans même vérifier si une copie 16mm ou 35mm existait. La BBC ne portait aucun réel intérêt à ses archives, privilégiant les nouveaux programmes. Même si maintenant nous sommes particulièrement vigilants sur les programmes du passé, en particulier en France avec l’INA, cette politique ne reflétait que l’absence de règles précises sur la conservation dans la Charte Royale. La bande 2 pouces étant considérée comme un support de diffusion et non d’archives, la BBC faisait effacer ou même, jetait un maximum de bandes 2 pouces, lorsque celles-ci n’étaient plus utilisables.

missing_archiveEn 1948 fût créée la BBC Film Library, à l’origine destinée à la classification des films journalistiques. Les locaux alloués aux archives se répartissaient sur trois bâtiments. Les studios de Lime Grove et de Ealing et un entrepôt à Windmill Road dans le Brentford. C’est à cette même époque que la BBC commença également à effectuer des transferts de programmes, dans un premier temps sur bobine 35mm. Tout type de programmes était conservé dans ces locaux, mais la BBC ne faisait pas une copie de tous les programmes diffusés. Vers 1968, le département News de la BBC se sépara de la BBC Film Library et installa ses archives dans les locaux du Television Center. Au même moment, les archives des studios de Lime Grove et de Ealing déménagèrent pour rejoindre l’entrepôt de Windmill Road, réunissant toutes les archives au même endroit.

Contrairement aux bandes 2 pouces, il est difficile de donner une justification à la destruction des bobines 16 ou 35 mm. La pellicule, au contraire de la bande magnétique, ne peut pas être réutilisée et donc leur destruction ne permet que de gagner de la place sur les étagères.

Dès le début des années 70, le public s’intéressait de plus en plus au sort réservé aux anciens programmes. De plus le BFI (British Film Institute) faisait pression sur la BBC pour avoir un peu d’informations sur leurs archives. En 1974, les règles de rediffusion furent allégées, et en 1978, le directeur de la BBC décida de créer un nouveau poste au sein des archives, chargé de sélectionner les archives à détruire ou non. Ce poste fût attribué à Sue Malden qui travaillait déjà dans les archives depuis plusieurs années. Et c’est à partir de ce moment-là que les vieux programmes cessèrent d’être détruits arbitrairement. Hélas le mal était déjà fait et en 1978,seulement 47 épisodes des 253 diffusés entre 1963 et 1969 existaient encore dans les archives et seule une histoire, « An Unearthly Child » était complète. S’ensuit alors une véritable chasse au trésor pour combler les vides. Et cette chasse dure encore à l’heure actuelle.

• Liste des épisodes manquants


• Période William Hartnell – 1963/1966

Titre Saison 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Marco Polo 1 D D D D D D D
The Reign of Terror 1 E E E D D E
The Crusade 2 E D E D
Galaxy 4 3 D D E D
Mission to the Unknow (The Dalek Cutaway) 3 D
The Myth Makers 3 D D D D
The Daleks’ Master Plan 3 D E D D E D D D D E D D
The Massacre of St Bartholomew’s Eve 3 D D D D
The Celestial Toymaker 3 D D D E
The Savages 3 D D D D
The Smugglers 4 D D D D
The Tenth Planet 4 E E E D
Légende : D Détruit E Existant

• Période Patrick Troughton – 1966/1969

Titre Saison 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
The Power of the Daleks 4 D D D D D D
The Highlanders 4 D D D D
The Underwater Menace 4 D E E D
The Moonbase 4 D E D E
The Macra Terror 4 D D D D
The Faceless Ones 4 E D E D D D
The Evil of the Daleks 4 D E D D D D D
The Abominable Snowmen 5 D E D D D D
The Ice Warriors 5 E D D E E E
The Web of Fear 5 E E D E E E
Fury from the Deep 5 D D D D D D
The Wheel in Space 5 D D E D D E
The Space Pirates 6 D E D D D D
Légende : D Détruit E Existant

• La période Jon Pertwee


missing_ambassadorsOn l’a vu, l’arrêt de la destruction des bobines 16mm et des bandes 2 pouces n’arriva pas avant 1978, or Jon Pertwee incarna le docteur dés 1970. Cependant son cas et un peu différent. Il ne manque aucun épisode à la période Jon Pertwee, mais tous ne sont pas en couleurs. La couleur arriva dés 1970 dans la série, et donc les bandes 2 pouces supportaient désormais la couleur. En plus des copies 16mm couleur, des copies N&B étaient également produites, toujours à des fins d’archives et aussi pour les chaînes étrangères. Mais alors que s’est-il passé ?

C’est tout simplement que les épisodes sur bande 2 pouces continuaient d’être effacées pour des raisons financières, et ce sans vérification qu’une copie couleur existait. Ainsi la quasi-totalité des deux premières saisons de la période Jon Pertwee fut détruite de cette manière, subsistante que grâce aux bobines 16mm. Seule sa première histoire, « Spearhead from Space » existait en bobine 16mm couleur. En 1975, seul 59 des 128 épisodes subsistaient dans les archives. Fort heureusement, des enregistrements couleur de ces épisodes existent, mais ont été réalisés lors de leurs diffusions aux États-Unis.

missing_telecineDans le milieu des années 90, la restauration des couleurs de ces épisodes a été effectuée pour leur sortie en VHS. Grâce aux nouveaux programmes de retouches d’image sur ordinateur, ont pouvait ainsi combiner le signal couleur avec l’image riche en détail des versions noir & blanc. Ce procédé, bien qu’imparfait permit aux fans de revoir des histoires en couleurs. Mais malheureusement, cette technique n’a pu être appliquée à tous les épisodes. C’est le cas par exemple pour l’histoire « The Ambassadors of Death » , dont la copie couleur souffre de sévères problèmes, comme l’apparition d’arcs-en-ciel sur l’image. Et aucune copie couleur n’existe pour l’épisode 3 de « Planet of the Daleks » et pour l’épisode 1 de « Invasion of the Dinosaurs ». La Doctor Who Restauration Team a travaillé d’arrache-pied pour redonner de la couleur à ces épisodes, mais ceci est une autre histoire.

• Période Jon Pertwee – 1970/1974

Titre Saison 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
The Ambassadors of Death 7 X X X X X X X
The Mind of Evil 8 X X X X X X
Planet of the Daleks 8 C C X C C C
Invasion of the Dinosaurs 10 X C C C C C
Légende : X N&B C Couleur

• Le retour de certains épisodes


missing_dwmws1981Pour finir ce dossier, concluant par le retour de certains épisodes considérés comme étant perdus. Ainsi lorsque la liste des épisodes manquants fut révélée dans le Doctor Who Magazine Winter Special de 1981, ce fut le choc parmi les fans. Mais cette liste à bien évoluée depuis.
Si au moment de sa parution il manquait presque la totalité des deux premières périodes, le nombre est descendu à seulement 97 de nos jours.

On peut aussi remercier la censure néo-zélandaise, pour avoir bien fait son travail. Même si elle n’a pas gardé d’épisodes, elle a en revanche gardée les séquences qu’elle à coupée, car jugée trop violente pour les téléspectateurs.
C’est grâce à ça que nous pouvons avoir un aperçu de ce que donnaient certains épisodes manquants. C’est notamment grâce à eux que l’histoire « The War Machine » a pu être reconstituée. Il est d’ailleurs plutôt marrant de savoir que certaines séquences coupées par la censure néo-zélandaise étaient diffusées dans Blue Peter, un programme jeunesse de la BBC.

missing_16mmMême si les espoirs s’amenuisent aux fils des ans, il ne faut pas non plus désespérer. Plusieurs récentes nouvelles nous redonnent de l’espoir, comme cette histoire d’un couple qui a récemment trouvé, dans la cave de la maison qu’ils venaient d’acquérir, des bobines contenant des épisodes de la série classique. Hélas ces épisodes n’étaient pas manquants. Une autre bien plus réjouissante, c’est la découverte fin 2011 de deux épisodes considérés comme vraiment perdus. L’épisode 3, « Air Lock », de l’histoire « Galaxy 4 » et l’épisode 2 de « The Underwater Menace ». Tous deux en possession d’un collectionneur qui ne connaissait pas leurs vraies valeurs. Ce qui prouve bien que les gens ne savent pas toujours ce qu’ils ont comme trésors dans leurs caves.

Mais la plus grande découverte de ces derniers années revient à Philip Morris, quia restitué à la BBC les  6 épisodes de The Enemy of the World, ainsi que 4 épisodes de The Web of Fear. Ces épisodes ont été découvert au Nigére en 2013, et sont depuis disponible en DVD. Donc la recherche n’est pas terminée, et qui sait, vous avez peut-être un trésor dans la cave ou le grenier de vos grands-parents…