22 Avr 2017

Posted by in Livres

Nouveaux romans du Douzième Docteur

Avec la diffusion actuelle des épisodes de la saison 10 de Doctor Who, la BBC a tout de même pensé aux plus littéraires de ses fans avec trois nouveaux romans mettant en scène le Douzième Docteur (Peter Capaldi) et sa nouvelle compagne, Bill Potts (Pearl Mackie). Ces livres sont sortis récemment, le 20 avril 2017, et sont donc dès à présent disponibles. Évidemment, ils sont inédits en France, pour une publication exclusivement pour le Royaume-Uni et dans la langue de Shakespeare. Mais heureusement, grâce à Internet, les plus bilingues d’entre vous pourront les acquérir à travers divers plateformes d’achat en ligne, comme Amazon.


Diamond Dogs, écrit par Mike Tucker.

 « Ici, sur Saturne, il pleut littéralement des diamants. »

Depuis plus de quinze ans, l’équipage de Kollo-Zarnista Mining Facility 27 a extrait des diamants du fond de l’atmosphère de Saturne, des diamants qui aident à financer l’Empire humain en constante expansion. Mais lorsqu’une opération minière tourne mal, une mission de sauvetage doit être lancée pour sauver un travailleur perdu et qui prétend avoir vu quelque chose parmi les nuages tourbillonnants. Quelque chose qui ne peut pas exister.

Lorsque le Docteur et Bill arrivent, ils se retrouvent immédiatement mêlés à des mineurs hostiles, des gardes de sécurité suspects et des responsables corrompus de l’entreprise qui les accusent de sabotage et de vol de diamants.

Et pendant ce temps-là, en dessous, dans l’atmosphère écrasante du géant gazeux, quelque chose se réveille…


Plague City, écrit par Jonathan Morris.

« Nous devrions partir. Nous devrions certainement partir. Mais il y a… des fantômes bavards ! »

1645. Edimbourg est en train de vivre la plus grande épidémie de peste de son histoire. Personne ne sait qui sera le prochain à succomber — personne, sauf le Docteur de la Nuit, un personnage masqué arpentant les rues, à la recherche des malheureux prêts à rendre leur dernier souffle.

Mais la mort n’est pas la fin. Le Docteur, Bill et Nardole découvrent que les habitants de la ville sont hantés par les morts — par des fantômes qui ne savent pas qu’ils en sont. Et il y a d’autres créatures cachées dans l’ombre, des créatures rampantes à la faim insatiable.

Le Docteur et ses amis doivent faire face au secret terrifiant de la Rue des Douleurs (Street of Sorrows) — cette chose qui a dormi pendant deux cents millions d’années et qui s’apprête à détruire la ville…


The Shining Man, écrit par Cavan Scott.

« Être effrayé est le moindre de tes soucis. »

Les Hommes Brillants sont partout. Vous les apercevez du coin de l’œil. Anormalement grands, avec de longs cheveux lâchés, des visages vides d’expression et des yeux flamboyants. S’ils vous attrapent, ils vous entraînent on ne sait où. Personne n’est en sécurité. Ils sont dans chaque coin de rue, à attendre, à observer et… d’une lueur éblouissante.

Bien sûr, ce n’est qu’un canular. Ça doit être ça, n’est-ce pas ? C’était une blague au début, une farce pour Halloween. Ensuite, c’est devenu viral. Des idiots qui s’habillent en monstres, avec des masques et des perruques stupides, pour faire peur aux gens. Personne ne risque rien, vu que les monstres n’existent pas.

Jusqu’à ce que les gens commencent à disparaître et que les lumières brillent dans l’obscurité, comme des yeux.

Mais l’aide est en route, sous la forme d’un homme étrange appelé le Docteur et de son amie Bill. Le Docteur nous protégera. Le Docteur arrêtera les monstres. À moins que ce ne soient les monstres qui arrêtent le Docteur…

Source : Timelash.

%d blogueurs aiment cette page :