26 Mar 2015

Posted by in Critiques, Livres

[Livre] Lethbridge-Stewart : The Forgotten Son

La nouvelle série de romans révélant l’histoire inédite du Colonel Alistair Lethbridge-Stewart, éditée par Candy Jar Books, a été lancée le 22 février dernier (jour du quatrième anniversaire de la mort de Nicholas Courtney, l’acteur qui incarna le Brigadier). Le premier roman s’intitule The Forgotten Son et a été écrit par Andy Frankham-Allen.

Le Brigadier Sir Alistair Lethbridge-Stewart a été un des éléments essentiels de la série Doctor Who depuis 1968. Il fut créé par les auteurs Mervyn Haisman et Henry Lincoln pour l’arc en 6 parties, The Web of Fear. Il ne devait alors être qu’un personnage passager. Jusqu’à ce qu’un an plus tard il fut ramené dans Doctor Who, promu au grade de Brigadier et à la tête de UNIT. Après 46 années de service dans la série, le Brigadier est devenu l’un des personnages les plus iconiques de Doctor Who. Il est apparu aux côtés de dix Docteurs différents et dans un nombre incalculable d’épisodes, de livres et de bandes-dessinées ! La mort du personnage fut reconnue en 2012 dans un épisode avec le Docteur de Matt Smith et ressuscité brièvement pour le final de la première saison du Docteur de Peter Capaldi en 2014. L’histoire du personnage est donc finie à la télévision, mais il y a tellement plus à raconter…

Lethbridge-Stewart : The Forgotten Son

Quatrième de couverture

La Grande Intelligence a été vaincue, et le monde du colonel Lethbridge-Stewart a bien changé.

Pour le colonel Lethbridge-Stewart, la vie dans les Scots Guards était assez simple alors qu’il gravissait les échelons de la hiérarchie en dix neuf ans de service dans l’armée. Mais quand son régiment est assigné pour aider à combattre une incursion de Yetis à Londres, soldats robotiques d’une entité extra-terrestre appelée la Grande Intelligence, pour Lethbridge-Stewart, la vie ne sera plus jamais la même.

Il a maintenant la tâche titanesque de s’occuper de la repopulation de Londres: des millions de civils doivent pouvoir rentrer chez eux après avoir été évacués précipitamment. Et si cela n’était pas suffisant, il doit penser à ses fiancailles.

Pendant ce temps, dans le village de Bledoe dans les Cornouailles, un homme est hanté par les souvenirs d’un accident d’il y a plus de trente ans. L’homme sans ombre du manoir de Remington semble s’être à nouveau réveillé. Et à Coleshill dans le Bickinghamshire, Mary Gore est tourmentée par la voix d’un petit garçon qui la supplie de rentrer à la maison.

Quel est le lien entre ces évènements étranges et la récente invasion de Yetis et qu’est-ce que tout cela a à voir avec Lethbridge-Stewart ?

À propos de l’auteur

Andy Frankham-Allen, fan de Doctor Who depuis son enfance, est l’éditeur de cette série de romans et auteur du premier tome qui ouvre la série. Andy a été l’éditeur de la série sur Cosmos 1999 chez Untreed Reads Publishing. Il a aussi écrit plusieurs Short Trips pour Big Finish ainsi que le livre célébrant les compagnons de la série pour les 50 ans : Doctor Who, Companions: Fifty Years of Doctor Who Assistants. Il dit :

« C’est un privilège hallucinant et une énorme responsabilité que de créer cette série qui doit dévoiler la véritable histoire derrière une telle légende de Doctor Who. »

L’avis de Dusty

L’histoire se passe en 1969, juste quelques semaines après l’arc TV The Web of Fear. Je vous recommande d’ailleurs vivement de le revoir avant de lire le livre si vous voulez vous rappeler des différents protagonistes puisque vous en retrouverez plusieurs dans le roman.

À cette époque, Lethbridge-Stewart n’est pas encore Brigadier mais seulement colonel et UNIT n’existe pas encore. La question d’avoir une unité spéciale dédiée au problèmes du genre de l’invasion de Yétis se pose dès le début du livre, le colonel est convaincu qu’il entendra de nouveau parler de la Grande Intelligence.

The Web of Fear Yeti

Très rapidement, un nouveau mystère se présente : par endroit, les gens se mettent à marcher en décrivant des cercles en n’en gardant aucun souvenir… Plus inquiétant encore, ce phénomène semble coïncider avec la disparition du cadavre d’un des hommes du colonel, tué pendant l’invasion des Yétis. Lethbridge-Stewart va donc se lancer sur les traces de ces comportements étranges et sa vie privée va vite se retrouver intimement mêlée aux événements.

Andy Frankham-Allen réussi dans ce livre à rendre hommage au personnage du futur Brigadier en lui donnant un passé et en renforçant les traits de son caractère. Pour une fois on suit l’action du point de vue de Lethbridg-Stewart. Le Docteur n’est évidemment pas présent, ce n’est pas un roman sous licence BBC, mais il est cité à demi-mot et il y a un discret mais sympathique caméo du TARDIS dans l’histoire.

The Forgotten Son est aussi un exercice de continuité, en effet, l’auteur réussi à intégrer bien sûr les événements de The Web of Fear et de The Abominable Snowmen mais aussi, en mentionnant l’intérêt du colonel dans sa jeunesse pour l’enseignement des mathématiques, fait une référence à Mawdryn Undead. Le raccord de continuité le plus impressionnant reste tout de même l’intégration des événements de The Name of the Doctor et The Snowmen à l’histoire.

Snowmen

L’histoire implique des événements timey wimey mais sans compliquer le récit avec des paradoxes insolubles. Quelques sous-intrigues sont un peu téléphonées et la crédibilité des événements n’est pas une priorité car on reste dans le style des aventures Doctor Who, mais cela ne nuit en rien à la qualité du roman. Mon seul tout petit regret est que l’auteur ait choisi de supprimer tous les liens qui ont été fait au cours des années entre la Grande Intelligence et le mythe de Cthulhu pour revenir à la vision originelle de l’entité telle qu’elle avait été imaginée pour l’arc The Abominable Snowmen. Mais c’est juste mon côté rôliste qui ressort.

Les personnages sont bien écrits et intéressants. On découvre Lethbridge-Stewart sous un angle nouveau qui contribue parfaitement à la construction du personnage du Brigadier tel qu’on le connaît. Andy Frankham-Allen signe là un superbe début pour cette série de quatre romans. Le livre se dévore de bout en bout avec une mention spéciale pour le prologue absolument épique que j’aurais aimé vous partager ici tellement il vous donne un frisson. Le livre est préfacé par Terrance Dicks, je n’avais jamais remarqué que le rugissement des Yétis ressemblait à une chasse d’eau, je le remercie pour ce détail.

Donc foncez ! Cette série commence sur les chapeaux de roues et vous ne le regretterez pas. Ceux qui ont pré-commandé l’édition papier sur le site de Candy Jar ont eu la chance de recevoir le livre 15 jours avant sa sortie officielle et avoir leur exemplaire signé par l’auteur. Cette offre semble toujours valable pour les livres suivants.

Dans le prochain livre de la série, Horror of Det-Sen, écrit par Lance Parkin, on retourne sur les traces Tibétaines de l’arc The Abominable Snowmen. Donc vous pouvez le programmer dans vos arcs à revoir.

Mise à jour (27/03/15) : l’auteur du livre a mis en ligne trois scènes qui n’ont pas pu être intégrées ou ont largement réécrites dans le manuscrit final. Vous pouvez les télécharger sur son blog [en].

%d blogueurs aiment cette page :