15 Oct 2015

Posted by in Audios, Critiques

[Critique] Doom Coalition 1

Doom Coalition 1

Une nouvelle série audio avec le 8ème Docteur avait été annoncée : Doom Coalition. Cette série va comporter au total 16 épisodes répartis sur 4 coffrets. Le premier coffret est sorti lundi, c’est l’occasion de vous le présenter et d’en faire la critique (sans trop de divulgâchage).

Le Docteur

Paul McGann

Toujours interprété par le fabuleux Paul McGann à la voix hypnotique, le 8ème Docteur est dans sa période cheveux courts, veste en cuir. Doom Coalition 1 se passe juste après Dark Eyes 4 et le Docteur a vécu pas mal d’aventures avec Liv Chenka. Le premier épisode s’ouvre d’ailleurs sur le Docteur et sa compagne prisonniers d’une tribu alien et sur le point de finir sur le menu du jour. Business as usual.

Bien moins sombre que le Docteur du début de Dark Eyes 1, il reprend goût aux aventures. Ce Docteur est toujours aussi effronté face aux pires méchants, distrait quand il s’agit de banalités, protecteur envers ses compagnons et animé d’une force de vie quasi divine.

Les compagnons

Nicola Walker

Nicola Walker

MorahanH (new) Low Res

Hattie Morahan

Dans Doom Coalition volume 1, le Huitième Docteur est toujours accompagné par Liv Chenka qui voyage avec lui depuis Dark Eyes 2. Pour rappel, Liv (jouée par Nicola Walker) est un médecin futuriste (on l’appelle medtech plutôt que docteur) que le 7ème Docteur a rencontré dans l’audio Robophobia (séquelle de l’arc TV Robots of Death) puis qui est réapparue dans le coffret Dark Eyes 2 où on la retrouve esclave des Daleks dans des conditions atroces. Depuis, elle voyage avec le 8ème Docteur.

Doom Coalition nous fait découvrir un nouveau compagnon qui apparaît dès la seconde histoire : Helen Sinclair (jouée par Hattie Morahan). Elle est une universitaire spécialisée en langues anciennes et en symbologie. Elle vient de l’année 1963, c’est une femme forte, pleine de vie au caractère bien trempé qui est en partie inspirée de Verity Lambert.

Le méchant

Alors là Big Finish a eu une idée de génie. Le méchant est un Seigneur du Temps, mais pas un de ceux déjà rencontrés dans la série. Il se fait appeler The Eleven (le Onze) et est:

  1. complètement fou
  2. totalement méchant
  3. absolument unique

The Eleven est un Seigneur du Temps dans sa 11ème incarnation et il a la particularité, ou plutôt anomalie, d’avoir gardé les personnalités de toutes ses incarnations. Au lieu de perdre la personnalité précédente quand il se régénère, il en rajoute une sur les autres. Interprété avec génie par l’acteur Mark Bonnar que vous avez déjà pu voir dans le double épisode avec Matt Smith The Rebel Flesh/The Almost People, le Onze est un florilège de personnages différents qui se chamaillent sans cesse.

Mark Bonnar

Mark Bonnar dans The Rebel Flesh/The Almost People

Épisode 1 : The Eleven

Doom Colaition The Eleven

Quand l’un des plus célèbres criminels de Gallifrey tente de s’échapper de sa prison, le Cardinal Padrac appelle le Docteur à l’aide, car c’est le Docteur qui l’avait emprisonné.

Enfin un épisode sur Gallifrey ! On retrouve avec plaisir les couloirs du Capitole avec tous les détails qu’ont offert les arcs TV comme The Deadly Assassin et The Invasion of Time. Les Seigneurs du Temps sont égaux à eux même. Le cast est ici équilibré avec un Seigneur du Temps plutôt sympa, le Cardinal Padrac, qui a bien connu le Docteur à l’Académie et qui du coup laisse glisser quelques indices sur son passé. Il est contrebalancé par une agent de la CIA bien hargneuse, Lady Farina.

Cet épisode introduit The Eleven par la visite d’une jeune prodige de l’Académie, Kiani, qui vient étudier le prisonnier. C’est un peu Clarice Starling qui vient causer avec Hannibal Lecter. On découvre la folie de The Eleven et la performance hallucinante de Mark Bonnar. Les différentes incarnations de The Eleven se manifestent constamment par des voix, des rythmes, des tics qui les différencient. Il bataille perpétuellement pour garder le contrôle. Certaines de ses incarnations sont plus déjantées que d’autres, c’est carrément flippant.

Note : 5/5

Épisode 2 : The Red Lady

Doom Coalition The Red Lady

Un musée londonien est la clé de bien des secrets du passé. Mais certains secrets sont tellement mortels qu’il devrait restés sous clé. Pour toujours.

Aaah, l’épisode le plus marquant de tout le coffret. Difficile de trop donner d’indices sur ce qui se passe sans spoiler mais sachez que le concept du méchant ici est inhabituel et la mise en scène de cette histoire le rend vraiment effrayant. C’est un épisode qui ne se focalise pas sur la recherche du Onze, une autre affaire va se mettre sur la route du Docteur et nécessiter toute son attention.

On découvre dans cet épisode Helen Sinclair qui deviendra la nouvelle compagne. Helen travaille au National Museum où son patron a fait l’acquisition d’une bien étrange collection d’objets de toutes les époques qui n’ont apparemment aucun lien entre eux sauf quand on y regarde de plus près. Et puis il est trop tard, et le Docteur et Liv risquent bien d’en faire les frais. Vous savez ce qu’on dit de la curiosité et du chat…

Note : 6/5 (si si)

Épisode 3 : The Galileo Trap

Doom Coalition The Galileo Trap

Une peste mystérieuse qui se répand à travers Florence et un béhémoth alien en plein carnage se mettent en travers des réponses que le Docteur recherche.

Dans l’épisode précédent, Helen étudiait une mystérieuse tablette apparemment écrite en Grec. Celle-ci mène le trio Docteur/Liv/Helen en Italie en 1639 à la recherche de Galilée, vieil ami du Docteur. Galilée a besoin d’aide, les choses ne sont pas telles qu’elles paraissent dans sa maisonnée. Et pour couronner le tout, il a découvert une nouvelle planète dans le système solaire qui ne peut possiblement pas exister.

Un épisode classique avec des aliens dans le passé de la Terre. Le Onze a encore une longueur d’avance. Cet épisode brille par les interactions avec Galilée et la qualité de personnages aliens qui même brutaux ont une histoire intéressante. Helen vit ici sont premier voyage dans le temps avec un côté fangirl qui s’extasie sur tout et squeee en rencontrant Galilée. Liv lui sert de chaperon pour la garder en vie dans cette première aventure où elle risque de perdre quelques plumes.

Note : 4/5

Épisode 4 : The Satanic Mill

 

Doom Coalition The Satanic Mill

De vieilles rancunes remontent à la surface d’un satellite ancien et puissant lors d’une confrontation finale qui pourrait bien avoir des conséquences inimaginables.

Le dénouement du coffret et encore une référence au passé des Seigneurs du Temps (regardez Remembrance of the Daleks pour mieux comprendre). Notre trio se retrouve sur le satellite que Galilée a pris pour une planète et ce qui se passe dedans est très étrange. Des esclaves poussent sans cesse, jusqu’à ce que mort s’en suive, le mécanisme d’une énorme machine. Ils n’ont pas de but, pas d’avenir, pas de passé. Juste le labeur. Que se passe t-il ici ?

Le Onze est évidemment ici et va piéger le Docteur. Les interactions entre toutes les voix du Onze avec lui même et avec le Docteur donnent des dialogues surréalistes. La fin s’achemine vers un dénouement cataclysmique mais qui à mon goût fini en peu en queue de poisson. C’est le seul hic du coffret pour moi.

Liv est brillante avec son rôle de médecin qui ressort régulièrement et Helen commence à prendre ses marques ici. L’alchimie entre les deux compagnes fonctionne très bien et promet d’être très fun dans les prochaines aventures.

La fin de l’épisode offre une ouverture un peu mystérieuse sur la suite. Annonce t-elle aussi le coffret sur la Time War ?

Note : 4/5

Doom Coalition 1 est encore l’une des meilleurs séries de Big Finish. Les aventures audio du Huitième Docteur ont toujours été une réussite. D’une part par l’incroyable talent de Paul McGann qui brille de bout en bout et Doom Coalition n’y fait pas exception. Ce Docteur est aussi servi par de superbes scénarios et un cast de compagnons et de personnages secondaires exemplaire.

5sur5

5 sur 5 sur l’échelle d’Adric

Le premier volume de Doom Coalition peut être acheté dès maintenant en CD ou en téléchargement. Le second volume est annoncé pour mars 2016 et il fera apparaître River Song (jouée par Alex Kingston) !

Doom Coalition 2Source: Big Finish

%d blogueurs aiment cette page :