20 Août 2015

Posted by in Audios

[Big Finish] La régénération du Sixième Docteur

The Last Adventure

Régénération 6th Doctor

The Last Adventure, la régénération du Sixième Docteur est enfin disponible chez Big Finish. Pour rappel, Colin Baker n’a jamais filmé sa régénération, dû à son licenciement brutal de la part de la BBC. Son successeur, Sylvester McCoy s’était alors retrouvé avec une perruque blonde bouclée sur le crâne, perdu dans un manteau trop grand pour lui (ils ont mis des semaines à le retrouver) pour tourner la régénération au début de Time and the Rani.

Colin Baker a toujours refusé de tourner la régénération, considérant ses successeurs comme des imposteurs (toujours sur le ton de l’humour bien sûr). Il a eu la chance de faire briller son Docteur grâce à Big Finish,  et c’est pour cela et pour la confiance qu’il donne à Big Finish qu’il a enfin accepté de jouer sa régénération.

Dans son interview dans Doctor Who Magazine, Colin Baker raconte avec humour comment cette décision a été prise :

David (D.Richardson, le producteur)  est venu – très timidement et hésitant – et me dit:  »Si nous t’écrivons une très bonne histoire et que nous relâchons tes 7 chats, que j’ai préalablement kidnappés, qui sont suspendus au dessus d’une flamme et descendent de plus en plus bas, est-ce que tu accepterais peut-être de jouer dans cette histoire? » Et j’ai accepté avec résignation. Mes chats sont sauvés. C’est bon, vous m’avez eu.

Critique des épisodes (sans spoiler)

En quatre aventures d’une heure, Big Finish a donné au Sixième Docteur la régénération qu’il méritait. Chaque aventure a son indépendance par rapport aux autres et elles suivent toutes un fil rouge vers l’affrontement avec le Valeyard. Les auteurs de l’équipe Big Finish s’y sont donnés à cœur joie et ont fait un excellent travail.

La première aventure The End of the Line (Simon Barnard & Paul Morris) nous embarque dans l’ambiance inquiétante d’un train perdu dans la brume, des passagers au bord de l’hystérie, des personnes qui disparaissent, le Docteur et Constance Clarke (Miranda Raison) enquêtent… Constance est une nouvelle compagne, sa première rencontre avec le docteur est dans l’audio Criss-Cross qui sortira en septembre prochain. Mais notre première rencontre avec elle se fait dans The End of The Line. Le personnage est bien écrit, a déjà du charisme mais ne prend pas le devant de la scène pour autant, laissant de l’espace aux personnages principaux de cette aventure ayant chacun un rôle à jouer dans le dénouement de l’intrigue. Très bon épisode pour commencer, qui donne envie d’écouter le reste sans attendre.

coffret de the last advenure en édition limitée

Coffret de The Last Advenure en édition limitée

Donc sans plus attendre on enchaîne avec The Red House, avec pour commencer le Docteur et Charlotte Pollard (India Fisher) qui se font poursuivre par des loup-garous au lever du jour… C’était génial de retrouver Charley : l’auteur de l’épisode, Alan Barnes, adore le personnage et ça se sent, elle est brillante. La façon dont il a traité le sujet du loup-garou était originale et intéressante, bien sûr je ne dirai pas pourquoi… Cependant c’est l’épisode qui m’a le moins emballée des trois, un peu moins complexe et moins prenant sur la fin. Ça reste tout de même un bon épisode, ne vous inquiétez pas !

C’est le moment de retourner à l’époque victorienne, dans l’épisode Stage Fright (Matt Fitton) , où l’on retrouve Henry Gordon Jago (Christopher Benjamin) et le Professeur George Litefoot (Trevor Baxter) ! Si vous ne connaissez pas encore ces deux personnages, vous pouvez consulter un précédent article qui vous les présente ! L’épisode est tout à fait abordable sans les connaître d’ailleurs, c’est l’occasion d’avoir un aperçu de la série Jago & Litefoot! Le Docteur a également à ses côtés Flip Jackson (Lisa Greenwood),  compagne apparue pour la première fois dans l’aventure The Crimes of Thomas Brewster. Dans le théâtre de Jago, un étrange metteur en scène prépare une pièce qui ressemble fortement aux vies passées du Docteur… L’affrontement avec le Valeyard est proche, et le poids sur la conscience du Docteur est lourd. On a droit à des scènes plus sombres en ce qui concerne le Docteur, équilibrées par d’autres scènes avec Jago, Litefoot et Flip plus légères.

Dans le dernier épisode, The Brink of Death (Nicholas Briggs), Colin Baker fait briller son Docteur. Courageux, fier, prêt à tout pour sauver ses compagnons, avec Michael Jayston qui dans tous les épisodes nous offre un Valeyard plus terrifiant que jamais, la confrontation est explosive. Mais le Docteur n’est jamais seul, on a droit au retour de Melanie Bush (Bonnie Langford) et l’arrivée d’un nouveau personnage, Genesta (Liz White). Le duo Genesta – Sixie est très bon. Genesta a tout le potentiel d’une nouvelle compagne. La régénération dans cet épisode est de mon point de vue complètement différente de toutes les autres, classique et nouvelle série confondues: toutes les régénérations ont jusqu’à présent été perçues comme quelque chose de très triste, les compagnons inquiets autour du Docteur mourant, ou  alors le Docteur est seul, terrifié face à la mort. Là, on est avec un vieil homme sage qui sent la mort venir, qui l’accepte, fier de lui, regarde en arrière sur ce qu’il a fait de bien, avec sérénité et calme, avec un dernier espoir de régénération qui subsiste. La dernière scène est un moment très intense auprès de Six, à ne pas manquer! This is Colin Baker

Fans de Colin Baker, vous êtes gâtés, This is Colin Baker par Nicholas Briggs est également disponible cette semaine!

Source: Big Finish

%d blogueurs aiment cette page :