Doctor Who Virgin New Adventures

11051314_10206452430899746_1363765704_n

RETOUR • SUR LE FORUM

[toc]

• Introduction


bibli-dossier-dwna-logoLes Virgin New Adventures sont une série de 61 romans, tous étant des histoires complètes. Elle a été lancée par l’éditeur Peter Darvill-Evans après l’annulation de la série en 1989 et commence donc directement après l’épisode Survival. La parution des livres s’est faite de 1991 à 1997. Elle fait figurer exclusivement le 7ème Docteur et – à l’origine – Ace comme compagnon. Seul le dernier livre The Dying Days fait apparaître le 8ème Docteur et marque l’arrêt de la série Virgin New Adventures (abrégée NA).

Cette série avait pour but de publier les projets qu’avait Andrew Cartmel – script editor des trois dernières saisons de la série classic – pour le 7ème Docteur ; cette vision d’Andrew Cartmel est appelée le Cartmel Masterplan. L’écriture de la série a été confiée à plusieurs écrivains dont certains écriront plusieurs romans, quelques grands noms ressortent : Andrew Cartmel, Mark Gatiss, Paul Cornell, Kate Orman, Russell T. Davies. La série Virgin New Adventures s’adresse à un public qui a grandi avec la série, des trentenaires. L’écriture aborde des thèmes beaucoup plus adultes que ceux normalement présents dans la série télévisée : violence, sexe, langage non châtié.

• Cartmel Masterplan


bibli-dossier-dwna-illustration-01Andrew Cartmel estimait que le côté mystérieux du Docteur avait petit à petit disparu après des années de familiarité poussive des scénaristes avec la personnalité du Docteur. Le côté secret du personnage a été remplacé par un extra-terrestre bienveillant, un peu bohème, juste un énième Seigneur du Temps – peut-être un peu moins poussiéreux que ses congénères.

Andrew Cartmel, Ben Aaronovitch et Marc Platt ont donc créé tout un background pour restaurer le mystère qui entoure le Docteur. Ils ont placé des indices – notamment dans la saison 25 – pour faire comprendre aux téléspectateurs que le Docteur avait des secrets et était probablement un être bien plus puissant et plus ancien que ce qu’il laissait paraître.

L’annulation de la série n’a pas permis de développer à l’écran ces projets pour le Docteur. Les New Adventures ont donc été le seul moyen de le terminer. La nature réelle du Docteur est essentiellement dévoilée dans l’avant dernier livre de la série : NA Lungbarrow. Cette aventure se passe sur Gallifrey dans la maison ancestrale du Docteur.

Le Cartmel Masterplan a eu aussi pour mission d’expliquer l’existence de Susan Foreman dont la présentation comme petite fille du Docteur a toujours posé problème dans le canon. NA Lungbarrow propose une explication de son existence liée à la nature plus ancienne du Docteur : The Other. Susan serait la petite fille de The Other, que le Docteur serait allé chercher dans le passé de Gallifrey et elle aurait immédiatement reconnu le Docteur comme étant son grand-père mais ce ne fut pas immédiat pour lui.

Cartmel n’a pas imposé son Masterplan aux auteurs qui ont contribué aux New Adventures, les laissant soit ne pas y faire mention du tout, soit laisser des indices intriguants comme dans la saison 25. Certains livres, par contre, s’attachent à donner plus d’informations sur les secrets du Docteur. Au final les NA mènent à bien leur mission qui consiste à rendre son mystère au Docteur tout en faisant évoluer normalement le personnage et ses compagnons, entretenant le fandom mais sans créer d’innombrables débats spéculatifs.

• Canon et continuité


Avec la diffusion en 1996 du téléfilm introduisant le 8ème Docteur interprété par Paul McGann, la BBC décida de reprendre le contrôle sur tous les matériels écrits sur Doctor Who via ses propres éditions BBC Books. La licence d’exploitation de Doctor Who n’a pas été ré-accordée à Virgin. Le dernier livre The Dying Days ne contient d’ailleurs pas de référence à Doctor Who sur sa couverture, les logos appartenant à la BBC ils ne pouvaient plus les utiliser.

Les livres édités par BBC Books ne contenaient à l’origine aucune référence aux éléments sur le passé du Docteur et des Seigneurs du Temps que les Virgin New Adventures avaient créés. Puis la BBC a ensuite assoupli sa politique, et les références sont apparues dans les romans suivants.

bibli-dossier-dwna-illustration-06Donc les Virgin New Adventures sont intégrées au canon mais durant les quelques années où les références n’y ont pas été faites des discontinuités sont apparues. Autant dans l’histoire du Docteur que dans celle des compagnons notamment Ace qui quitte définitivement le Docteur dans le roman NA Set Piece et qui pourtant apparaît dans d’autres séries voire même a été tuée dans un des comics publiés dans Doctor Who Magazine.

Les discontinuités du canon sont presque une marque de fabrique de Docto Who, la quantité de matériels rendant difficile la navigation dans les références. Une discontinuité particulière dans les nouvelles séries porte sur l’âge du Docteur qui dit avoir 900 ans et quelques ; pourtant quand le 7ème Docteur apparaît pour la première fois dans l’épisode Time and the Rani il dit avoir 953 ans et dans le roman NA Set Piece il fête son premier millénaire.

• Une série plus adulte


bibli-dossier-dwna-illustration-02La violence est très présente dans les NA. Tous les fans de la série TV savent que voyager avec le Docteur est une aventure dangereuse. Dans cette série de romans vous en serez définitivement convaincus.

Les compagnons sont en première ligne et sont blessés à peu près dans chaque histoire et pas juste des égratignures. Le Docteur doit user de tout son art médical avancé pour les soigner quand ils finissent enfin par rejoindre le TARDIS. Lui même – qui dans la série est souvent emprisonné ou torturé – subit d’énormes dégâts physiques dans certaines aventures et son corps en portera toujours les cicatrices (il se demande d’ailleurs dans NA Set Piece pourquoi il n’a pas encore régénéré). Des scènes peuvent aussi être très détaillées comme la conversion des humains en Cybermen dans NA Iceberg qui est assez choquante de réalisme.

La personnalité du Docteur est aussi mise à mal dans cette série : il est extrêmement manipulateur et joue à un niveau cosmique comme on a pu le voir dans l’épisode The Curse of Fenric. Ses compagnons sont des pions dans une partie d’échecs dont ils n’ont aucune idée des enjeux ; le Docteur reste très secret. Les pouvoirs psychiques très puissants de cette incarnation le rendent encore plus inquiétant. Il est aussi suggéré dans la série NA qu’il aurait provoqué la mort de sa sixième incarnation, le temps de sa naissance étant venu. Mais il est toujours le Docteur et ses attributs moraux habituels sont bien là.

La sexualité est aussi régulièrement abordée. Il n’y a évidemment rien de graphique – ça reste du Doctor Who – mais c’est parfois plus que suggéré. Il est intéressant de noter que pour une fois les auteurs prennent en compte la nature des compagnons du Docteur : ce sont des humains, jeunes, sexuellement matures et qui ont donc des besoins. Le Docteur les laisse s’impliquer dans les romances sur les différentes planètes et époques qu’ils visitent, tout en restant soigneusement à l’écart pour respecter leur intimité mais il sait toujours où il sont et ce qu’ils font.

Au niveau du langage on trouve des injures, des sous-entendus grivois (double-entendre), de l’argot. Les écarts non justifiés sur les injures sont en général peu appréciés par les fans et vite épinglés par les critiques des Discontinuity Guides.

• Réception par le public


bibli-dossier-dwna-illustration-03Dès la parution de l’arc Timewyrm ce fut un succès. Les éditeurs craignaient au départ que Doctor Who ne soit plus populaire mais le succès de cette quadrilogie a révélé un public toujours demandeur de nouveaux contenus.

Les NA sont des histoires complètes, qui abordent des thèmes plus en profondeur que ne le permettent les séries télévisées. Le support littéraire permet d’emmener le Docteur et ses compagnons dans des environnements qui ne pouvaient être reproduits dans la série. Les NA contrastent particulièrement avec les quelques romans déjà existant, trop conventionnels, en ouvrant un nouveau champ de possibles pour Doctor Who.

Le succès de la quadrilogie Timewyrm a poussé l’éditeur de la série Peter Darvill-Evans a accélérer la publication : faisant sortir un roman tous les deux mois puis allant jusqu’à une parution mensuelle. Même si la série NA a marqué par sa différence de maturité avec la série TV, elle a été très bien reçue par les fans qui ont rapidement accepté le caractère plus réaliste et plus moderne de ces aventures. La controverse sur le sexe ou le langage disparaissant rapidement du fait qu’il n’en était que très rarement abusé. La série gagnant en popularité au fil du temps, un fandom s’est constitué acceptant la nouvelle direction donnée au Docteur.

Le succès des New Adventures a lancé Virgin dans la publication d’une autre collection : les Missing Adventures qui font figurer les précédentes incarnations du Docteur. Le nouveau compagnon Bernice Summerfield fut tellement apprécié par les fans que Virgin lui consacra une nouvelle collection de New Adventures dans laquelle ne figure pas le Docteur.

• Contribution au Whoniverse


Cette série de romans est la plus grosse contribution à l’univers Doctor Who avec les séries télévisées ; elle apporte essentiellement des détails sur la nature du Docteur, son passé, le passé des Seigneurs du Temps, et l’Ancienne Gallifrey.

Dans Remembrance of the Daleks le Docteur dit à Davros « I am far more than just another Time Lord » ; le Docteur a conscience qu’il est une forme de réincarnation d’une entité bien plus ancienne appelée The Other. The Other était avec Rassilon et Omega lors de la création du Vortex Temporel, quand Rassillon a emprisonné un trou noir qui deviendra The Eye of Harmony, et quand Omega a disparu dans un univers d’anti-matière. On trouve déjà une référence à son implication dans ces expériences, dans ce même épisode, quand le Docteur laisse échapper le fait qu’il a travaillé sur le prototype de la Main d’Omega (des millions d’années avant sa propre naissance donc). Les héros de l’Ancienne Gallifrey comme Rassilon, Omega, Prydonius, The Other, Pandak ou Apeiron sont considérés comme des demi-dieux.

La nature réelle du Docteur reste toujours un mystère qui l’effraie lui-même. Son nom en est la meilleure illustration, avec la tirade de Dorium à propos de The First Question à la fin de l’épisode The Wedding of River Song : « The first question, the question that must never be answered ». Même le vrai nom de The Other a été perdu dans le Temps.

Les NA permettent de découvrir des monstres et races disparus combattus par les Seigneurs du Temps dans l’âge du chaos : les Hoothi, les Grands Vampires (ceux de l’épisode State of Decay), les Ossirians (la race de Sutekh le Destructeur dans Pyramids of Mars), les dieux très anciens. À ce sujet d’ailleurs, le mythe de Cthulhu (décrit par Howard P. Lovecraft) est très présent dans le Whoniverse ; la conscience de Nestene qui contrôle les Autons étant associée à Shub-Niggurath, la Grande Intelligence dans l’épisode The Abominable Snowmen étant associée à Yog-Sothoth et Fenric serait Hastur l’Innommable. Le 7ème Docteur se rendra aussi sur R’lyeh – demeure de Cthulhu – dans le livre NA White Darkness. Il rencontrera Azathoth dans NA All-Consuming Fire.

Les NA abordent l’Histoire des Seigneurs du Temps, la malédiction de stérilité – lancée par la Pythia – qui les affecte et le fait qu’ils se reproduisent par des croisements génétiques, les Looms. Vous y découvrirez que le mot « gallifreyen » signifie « ceux qui marchent dans les ombres ». On y apprend aussi des choses sur le TARDIS, son architecture, sa personnalité et la relation symbiotique que le Docteur entretient avec. Le Docteur a aussi l’occasion d’expliquer quelques unes des lois du Temps. Comme la première loi qui interdit de remonter dans sa propre ligne temporelle; le Docteur explique que c’est aussi bien une loi physique que morale. Les NA sont donc un précieux recueil d’informations sur tout ce qui entoure le Docteur et la mystérieuse Gallifrey.

• Influence et Adaptations


Certains livres de la série Virgin New Adventures ont été réadaptés soit en audio comme NA Love and War chez BigFinish Productions, soit en épisodes dans la nouvelle série. C’est le cas de NA Human Nature de Paul Cornell qui a été adapté en deux épisodes avec le 10ème Docteur et Martha Jones : Human Nature et The Family of Blood. À l’origine c’est une aventure du 7ème Docteur et Bernice Summerfield.

En lisant les romans de cette série vous retrouverez aussi des titres donnés au Docteur réutilisés dans la nouvelle série comme The Oncoming Storm ou Ka Faraq Gatri ou encore Time’s Champion.

De nombreuses idées de ces romans sont reprises dans les séries actuelles, souvent des détails, parfois des histoires ou des personnages ; vous aurez des impressions de déjà vu en les lisant. Par exemple le fait que le Docteur ai une vie à lui, la nuit quand ses compagnons dorment. Le Docteur que vous avez en face au petit déjeuner n’a peut-être pas le même âge que celui à qui vous avez dit bonne nuit la veille ; vous avez pu voir ça avec le 11ème Docteur (les mini épisodes comme Night and the Doctor, ou le début de la saison 7 où l’on peut fortement soupçonner que le Docteur rencontre les Pond à rebours au fil des épisodes), cette idée apparaît déjà dans l’arc Timewyrm des New Adventures.

• Compagnons


bibli-dossier-dwna-illustration-04La série NA commence avec Ace McShane comme compagnon du 7ème Docteur. Elle est exactement comme dans la série à la fin de Survival. Ace quittera le Docteur à la fin du roman NA Love and War en assez mauvais termes. Elle reviendra à bord du TARDIS dans le livre NA Deceit : pour le Docteur seulement quelques mois se sont écoulés mais pour Ace cela représente trois années qu’elle a passé au service de Space Fleet.

À son retour Ace a énormément changé et ça n’a vraiment pas plus aux fans qui l’ont surnommée « Ace the space bitch ». La Ace qui revient dans NA Deceit est une tueuse, une vétérante de la guerre contre les Daleks, cynique, violente et traumatisée. Les choses vont s’arranger lentement au fil des livres pour revenir à une version plus proche du compagnon d’origine. Ace quittera définitivement le Docteur dans NA Set Piece.

Après le départ de Ace dans NA Love and War, un nouveau compagnon rejoint le Docteur. Le professeur Bernice ‘Suprise’ Summerfield – Benny pour les intimes – archéologue et aventurière, grande connaisseuse de l’âme humaine, un peu portée sur la bouteille, à l’humour ravageur. Benny sera le compagnon qui restera le plus longtemps avec un Docteur. Virgin lui dédiera une série spin-off de New Adventures pour ses propres aventures en solo après NA The Dying Days.

Son personnage créé par Paul Cornell a eu un énorme succès et Benny a maintenant des aventures audio et des livres chez BigFinish Productions. Elle poursuit notamment ses aventures avec un autre Seigneur du Temps, un collectionneur, nommé Irving Braxiatel.

Benny a toujours été d’une fidélité indefectible au Docteur, alors qu’elle risque sa vie dès ses premières aventures avec lui. Elle est sa bouée de sauvetage, la psychée du Docteur étant bien abîmée dans la série NA, Benny sera celle qui le maintient sur les rails. Le Docteur possède tous les souvenirs de Benny après une fusion mentale avec elle dès leur première rencontre. Sa personnalité de trentenaire qui a de l’expérience, marquée par la vie mais toujours motivée, et son style Indiana Jones au féminin en font un compagnon vraiment à part et qui permet à l’audience visée par la série Virgin New Adventures de trouver un repère auquel d’identifier.

Bernice a aussi une place un peu sulfureuse dans le fandom car elle a été – jusqu’à River Song – le seul compagnon reconnu officiellement dans le canon comme ayant vécu une romance avec le Docteur, le 8ème en l’occurence. Ce fut assez explicitement suggéré dans l’avant dernier chapitre de NA The Dying Days – ouvrant des années de débats animés – puis finalement confirmé dans l’aventure audio Benny’s Story.

bibli-dossier-dwna-illustration-05Le Docteur et Benny seront plus tard rejoints par deux nouveau compagnons : les Adjudicateurs Chris Cwej et Roz Forrester. Ces deux compagnons n’ont pas eu un impact majeur sur le fandom et je les connais trop peu pour vous donner plus de détails sur eux.

D’anciens compagnons réaparaissent brièvement dans les New Adventures comme Mel Bush, le Brigadier Lethbridge-Stewart, Romana, Leela, ou des versions alternatives de Jo Grant et Liz Shaw. On croise aussi quelques-unes des précédentes incarnations du Docteur soit dans la tête du Docteur soit via des hologrammes générés par le TARDIS.