20 ans du Huitième Docteur

mcgann-doctor-tv-11062015

En ce mois de mai, on va pouvoir fêter les 20 ans du Huitième Docteur, apparu dans le téléfilm de 1996. Et pour ce fantastique Docteur que l'on ne voit jamais mais que l'on entend beaucoup, je pense qu'il serait de bon ton de faire un petit tour sur sa chronologie et dans tout ce qu'il est apparu.

Commençons logiquement par le téléfilm. Depuis l'annulation en 1989, beaucoup d'Anglais attendaient un nouveau départ pour la série et ici, il a été choisi un Huitième Docteur, incarné par Paul McGann. On retrouve d'abord le Septième Docteur ramenant les cendres du Maître sur Gallifrey (et on a une des premières indications télévisuelles d'un calendrier gallifreyen avec la date 5725.2 de l'ère de Rassilon). Après que le Maître eut causé quelques problèmes, on le retrouve sur Terre, obligé de se régénérer en ce Docteur très incertain sur sa mémoire (premier mots : "Qui suis-je?", on ne fait pas plus amnésique).

Le costume du Huitième Docteur sera très "XIXe siècle" avec son costume volé dans un hôpital de Wild Bill Hickock destiné au réveillon du nouveau millénaire. Concernant son TARDIS, très steampunk, on retrouve l'Oeil de l'Harmonie à l'intérieur (vive la continuité !). On a aussi le retour du tournevis sonique (ou acoustique d'après la VF). Et au niveau de l'humour du film, on apprend que le Docteur a embrassé Marie Curie, on découvre un Maître aimant corriger les fautes d'anglais, ainsi qu'un Docteur à moitié humain du côté de sa mère (quoi, ce n'était pas une blague ?). Au final, le début était un peu laborieux mais le téléfilm permettait un nouveau départ télévisuel qui n'eut pas lieu.

The Dying Days Cover

On le retrouve alors en romans, avec un roman dans les Virgin New Adventures, où on apprend que le Docteur a couché avec une de ses compagnes, le Professeur Bernice Summerfield, dite Benny. Mais Virgin perd rapidement les droits et la BBC reprend le flambeau. On a alors une suite de romans, ayant une assez forte continuité, avec le Docteur affrontant des anciens ennemis tels les Daleks ou les Zygons et en affrontant de nouveaux, tels la Faction Paradox, un culte vaudou transtemporel qui réussira à détruire Gallifrey. Le Docteur partage alors ses aventures avec des compagnes hautes en couleur, des paradoxes temporels, un TARDIS vivant et autres joyeusetés. Les romans traitent aussi des causes LGBT par moment, montrant une certaine ouverture d'esprit, tout en proposant des histoires où le Docteur rencontre les Looneys Tunes après un accident de réalité...  Au final, avec ces 73 romans, on aura une histoire complète plus que satisfaisante sur la vie du Huitième Docteur.

tumblr_nx5nduC9jV1t5d2njo1_500

Mais durant le même laps de temps, les comics n'étaient pas en reste. Le Docteur vivait ses aventures dans le Doctor Who Magazine et certaines choses étaient très originales. Si la question de savoir où se trouvaient les points d'interrogation si chers aux incarnations précédentes a été résolue (voir image ci-dessus), nous avons aussi un Docteur ayant eu des compagnons encore intéressants, comme un Cyberman retrouvant son humanité ou un Guerrier des Glaces. Le dernier comics de la série, The Flood, devait montrer le Huitième Docteur se régénérer en Neuvième Docteur pour la reprise de la série mais cela ne fut pas fait. En bref, une continuité alternative assez intéressante. Et récemment, Titan Comics a repris les comics du Huitième Docteur avec l'apparence du Docteur de The Night of The Doctor.

157f0e3653bf216d3c3ba726baf4417f894ae750_hq

Big Finish a commencé pendant ce temps-là des audios avec les Cinquième, Sixième et Septième Docteurs en 1999. Paul McGann reprend le rôle en 2001 avec Storm Warning. Si ces aventures font au départ partie du Main Range, il a bientôt sa propre série d'audios, The Eighth Doctor Adventures puis à la suite de certains événements marquants, Dark Eyes et finalement, Doom Coalition depuis peu. On a alors un Docteur développé avec des aventures plus intéressantes que celles du téléfilm et un choix de compagnons intéressants (Mary Sheiley, l'auteure de Frankeinstein, comme compagne, une idée de génie). On refait même l'aventure Shada de Douglas Adams, jamais finie, avec le Huitième Docteur et Romana, en réussissant à justifier que l'histoire ne s'est jamais déroulée à cause de l'emprisonnement du Quatrième Docteur dans The Five Doctors (qui avait été bricolé avec les bouts de Shada tournés !). Bref, si vous voulez entendre un acteur avec une prononciation parfaite, je ne peux que vous conseiller ces audios.

Enfin, parlons de sa régénération sur petit écran faite pour les 50 ans de la série. On retrouve un Docteur assez différent de ce que l'on connaissait de lui au départ. Un Docteur plus sombre, fuyant la guerre du temps, impatient (il lui reste 4 minutes à vivre et il veut lire deux livres, tricoter et regarder la télévision...), dans une production entre l'artisanal de l'ancienne série et des effets spéciaux de la nouvelle. Une magnifique fin en moins de sept minutes avec des derniers mots bibliques "Physicians, heal yourself !" (Médecin, soigne-toi toi-même!)

Bref, que retenir de ce Docteur ? Son incarnation a marqué la transition entre l'ancienne et la nouvelle série, avec des aventures à plus haut budget et une humanisation du personnage à travers ses romances. Un Docteur sympathique et amnésique, devant de plus en plus sombre avec les aventures qu'il va subir. Paul McGann incarne avec classe et violence ce personnage que je ne peux que vous conseiller de découvrir malgré le fait qu'il soit parmi les moins connus au final. Mais ses aventures en livres et comics ont bien rempli une époque vide, celle de 1996-2005, durant laquelle la série était au point mort.

50th-Anniversary-of-Doctor-Who-image-50th-anniversary-of-doctor-who-36153682-500-750

Bref, joyeux 20ème Anniversaire, Docteur!